FANDOM


Le Choixpeau magique entame chaque année une chanson dans laquelle il énonce les qualités qu'exigent les différentes maisons mais aussi le rôle qu'il joue dans cette Répartition des élèves de première année. Mais lorsque la situation l'exige, il arrive que le Choixpeau prodigue des conseils aux élèves.

Les parolesModifier

Chanson de 1991[1]Modifier

Version française Version anglaise

Je n'suis pas d'une beauté suprême
Mais faut pas s'fier à ce qu'on voit
Je veux bien me manger moi-même
Si vous trouvez plus malin qu'moi.

Les hauts-d'forme, les chapeaux splendides,
Font pâl'figure auprès de moi
Car à Poudlard, quand je décide,
Chacun se soumet à mon choix.

Rien ne m'échapp' rien ne m'arrête
Le Choixpeau a toujours raison
Mettez-moi donc sur votre tête
Pour connaitre votre maison.


Si vous allez à Gryffondor
Vous rejoindrez les courageux,
Les plus hardis et les plus forts
Sont rassemblés en ce haut lieu.

Si à Poufsouffle vous allez,
Comme eux vous s'rez juste et loyal
Ceux de Poufsouffle aiment travailler
Et leur patience est proverbiale.

Si vous êtes sage et réfléchi
Serdaigle vous accueillera peut-être
Là-bas, ce sont des érudits
Qui ont envie de tout connaître.

Vous finirez à Serpentard
Si vous êtes plutôt malin,
Car ceux-là sont de vrais roublards
Qui parviennent toujours à leurs fins.

Sur ta tête pose-moi un instant
Et n'aie pas peur, reste serein
Tu seras en de bonnes mains
Car je suis un chapeau pensant !

Oh you may not think me pretty,
But don't judge on what you see,
I'll eat myself if you can find
A smarter hat than me.

You can keep your bowlers black,
Your top hats sleek and tall,
For I'm the Hogwarts Sorting Hat
And I can cap them all.

The Sorting Hat, stored in the Headmaster's Office.
There's nothing hidden in your head
The Sorting Hat can't see,
So try me on and I will tell you
Where you ought to be.

You might belong in Gryffindor,
Where dwell the brave at heart,
Their daring, nerve, and chivalry
Set Gryffindors apart;

You might belong in Hufflepuff,
Where they are just and loyal,
Those patient Hufflepuffs are true
And unafraid of toil;

Or yet in wise old Ravenclaw,
If you've a ready mind,
Where those of wit and learning,
Will always find their kind;

Or perhaps in Slytherin
You'll make your real friends,
Those cunning folks use any means
To achieve their ends.

So put me on! Don't be afraid!
And don't get in a flap!
You're in safe hands (though I have none)
For I'm a Thinking Cap!

Chanson de 1994[2]Modifier

Version française Version anglaise

Voici un peu plus de mille ans,
Lorsque j'étais jeune et fringant,
Vivaient quatre illustres sorciers
Dont les noms nous sont familiers :

Le hardi Gryffondor habitait dans la plaine,
Poufsouffle le gentil vivait parmi les chênes,
Serdaigle le loyal régnait sur les sommets,
Serpentard le rusé préférait les marais.

Ils avaient un espoir, un souhait et un rêve,
Le projet audacieux d'éduquer des élèves,
Ainsi naquit Poudlard
Sous leurs quatre étendards.

Chacun montra très vite
Sa vertu favorite
Et en fit le blason
De sa propre maison.

Aux yeux de Gryffondor, il fallait à tout âge
Montrer par dessus tout la vertu de courage,
La passion de Serdaigle envers l'intelligence
Animait son amour des bienfaits de la science,

Poufsouffle avait le goût du travail acharné,
Tous ceux de sa maison y étaient destinés,
Serpentard, assoiffé de pouvoir et d'action,
Recherchait en chacun le feu de l'ambition.

Ainsi, tout au long de leur vie,
Ils choisirent leurs favoris,
Mais qui pourrait les remplacer
Quand la mort viendrait les chercher ?

Gryffondor eut l'idée parfaite
De me déloger de sa tête,
Les quatre sorciers aussitôt
Me firent le don d'un cerveau

Pour que je puisse sans erreur
Voir tout au fond de votre cœur
Et décider avec raison
Ce que sera votre maison.

A thousand years or more ago
When I was newly sewn,
There lived four wizards of renown,
Whose names are still well known:

Bold Gryffindor, from wild moor,
Fair Ravenclaw, from glen,
Sweet Hufflepuff, from valley broad,
Shrewd Slytherin, from fen.

They shared a wish, a hope, a dream,
They hatched a daring plan
To educate young sorcerers
Thus Hogwarts School began.

Now each of these four founders
Formed their own house, for each
Did value different virtues
In the ones they had to teach.

By Gryffindor, the bravest were
Prized far beyond the rest;
For Ravenclaw, the cleverest
Would always be the best;

For Hufflepuff, hard workers were
Most worthy of admission;
And power-hungry Slytherin
Loved those of great ambition.

While still alive they did divide
Their favourites from the throng,
Yet how to pick the worthy ones
When they were dead and gone?

Twas Gryffindor who found the way,
He whipped me off his head
The founders put some brains in me
So I could choose instead!

Now slip me snug about your ears,
I've never yet been wrong,
I'll have a look inside your mind
And tell where you belong!

Chanson de 1995[3]Modifier

Version française Version anglaise

Aux temps anciens lorsque j'étais tout neuf
Et que Poudlard sortait à pein' de l'œuf
Les fondateurs de notre noble école
De l'unité avaient fait leur symbole

Rassemblés par la même passion
Ils avaient tous les quatre l'ambition
De répandre leur savoir à la ronde
Dans l'école la plus belle du monde

« Ensemble bâtissons et instruisons ! »
Décidèrent les quatre compagnons
Sans jamais se douter qu'un jour viendrait
Où la destinée les séparerait.

Toujours amis à la vie à la mort
Tels étaient Serpentard et Gryffondor
Toujours amies jusqu'à leur dernier souffle
Tell's étaient aussi Serdaigle et Poufsouffle.

Comment alors peut-on s'imaginer
Que pareille amitié vienne à sombrer ?
J'en fus témoin et je peux de mémoire
Vous raconter la très pénible histoire.

Serpentard disait : « Il faut enseigner
Aux descendants des plus nobles lignées »
Serdaigle disait : « Donnons la culture
À ceux qui ont l'intelligence sûre »

Gryffondor disait : « Tout apprentissage
Ira d'abord aux enfants du courage »
Poufsouffle disait : « Je veux l'équité
Tous mes élèv's sont à égalité. »

Lorsqu'apparur'nt ces quelques divergences
Elles n'eur'nt d'abord aucune conséquence
Car chacun ayant sa propre maison
Pouvait enseigner à sa façon

Et choisir des disciples à sa mesure.
Ainsi Serpentard voulait un sang pur
Chez les sorciers de son académie
Et qu'ils aient comme lui ruse et rouerie.

Seuls les esprits parmi les plus sagaces
Pouvaient de Serdaigle entrer dans la classe
Tandis que les plus brav's des tromp'-la-mort
Allaient tous chez le hardi Gryffondor.

La bonn' Poufsouff' prenait ceux qui restaient
Pour leur enseigner tout ce qu'ell' savait.
Ainsi les maisons et leurs fondateurs
Connurent de l'amitié la valeur.

Poudlard vécut alors en harmonie
De longues années libres de soucis.
Mais parmi nous la discorde grandit
Nourrie de nos peurs et de nos folies.

Les maisons qui comme quatre piliers
Soutenaient notre école et ses alliés
S'opposèrent bientôt à grand fracas
Chacune voulant imposer sa loi.

Il fut un temps où l'école parut
Tout près de sa fin, à jamais perdue.
Ce n'étaient partout que duels et conflits
Les amis dressés contre les amis

Si bien qu'un matin le vieux Serpentard
Estima venue l'heur' de son départ.
Et bien que l'on vît cesser les combats
Il laissait nos cœurs en grand désarroi.

Et depuis que les quatre fondateurs
Furent réduits à trois pour leur malheur
Jamais plus les maisons ne fur'nt unies
Comme ell's l'étaient au début de leur vie.

Maintenant le Choixpeau magique est là
Et vous connaissez tous le résultat :
Je vous répartis dans les quatr' maisons
Puisque l'on m'a confié cette mission.

Mais cette année je vais en dir' plus long
Ouvrez bien vos oreilles à ma chanson :
Bien que condamné à vous séparer
Je ne peux pas m'empêcher de douter

Il me faut accomplir ma destinée
Qui est de vous répartir chaque année
Mais je crains que ce devoir aujourd'hui
N'entraîne cette fin qui m'horrifie

Voyez les dangers, lisez les présages
Que nous montrent l'histoire et ses ravages
Car Poudlard est en grand péril
Devant des forces puissantes et hostiles

Et nous devons tous nous unir en elle
Pour échapper à la chute mortelle
Soyez avertis et prenez conscience
La répartition maintenant commence.

In times of old, when I was new,
And Hogwarts barely started,
The founders of our noble school
Thought never to be parted.

United by a common goal,
They had the selfsame yearning
To make the world's best magic school
And pass along their learning.

"Together we will build and teach"
The four good friends decided.
And never did they dream that they
Might some day be divided.

For were there such friends anywhere
As Slytherin and Gryffindor?
Unless it was the second pair
Of Hufflepuff and Ravenclaw,

So how could it have gone so wrong?
How could such friendships fail?
Why, I was there, so I can tell
The whole sad, sorry tale.

Said Slytherin, "We'll teach just those
Whose ancestry's purest."
Said Ravenclaw, "We'll teach those whose
Intelligence is surest."

Said Gryffindor, "We'll teach all those
With brave deeds to their name."
Said Hufflepuff, "I'll teach the lot
And treat them just the same."

These differences caused little strife
When first they came to light.
For each of the four founders had
A house in which they might

Take only those they wanted, so,
For instance, Slytherin
Took only pure-blood wizards
Of great cunning just like him.

And only those of sharpest mind
Were taught by Ravenclaw
While the bravest and the boldest
Went to daring Gryffindor.

Good Hufflepuff, she took the rest
and taught them all she knew,
Thus, the houses and their founders
Maintained friendships firm and true.

So Hogwarts worked in harmony
for several happy years,
but then discord crept among us
feeding on our faults and fears.

The Houses that, like pillars four
had once held up our school
now turned upon each other and
divided, sought to rule.

And for a while it seemed the school
must meet an early end.
what with dueling and with fighting
and the clash of friend on friend.

And at last there came a morning
when old Slytherin departed
and though the fighting then died out
he left us quite downhearted.

And never since the founders four
were whittled down to three
have the Houses been united
as they once were meant to be.

And now the Sorting Hat is here
and you all know the score:
I sort you into Houses
because that is what I'm for.

But this year I'll go further,
listen closely to my song:
though condemned I am to split you
still I worry that it's wrong,

Though I must fulfill my duty
and must quarter every year
still I wonder whether sorting
may not bring the end I fear.

Oh, know the perils, read the signs,
the warning history shows,
for our Hogwarts is in danger
from external, deadly foes

And we must unite inside her
or we'll crumble from within
I have told you, I have warned you...
let the Sorting now begin.

ApparitionsModifier

Notes et référencesModifier

  1.  Réf.  Le Choixpeau magique )
  2.  Réf.  Le Tournoi des Trois Sorciers )
  3.  Réf.  La nouvelle chanson du Choixpeau magique )
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .