FANDOM


  • Si cela peut t'intéresser, voici un petit avant-goût d'un des textes inédits de Jo' Rowling ; il s'agit de l'histoire du Sortilège de Déverrouillage : "Le célèbre sortilège de Déverrouillage fut introduit en Grande-Bretagne au début du 17ème siècle par un sorcier voleur du nom d’Eldon Fricklefrac. Il avait fui l’Angleterre et s’était réfugié en Afrique, espérant échapper à une condamnation pour vol. Caché sous un déguisement, Fricklefrac était revenu clandestinement, en possession de deux trésors. Le premier était un bébé Nundu, une créature terrifiante semblable à une panthère qui parvenue à l’âge adulte pouvait, en une seule bouchée, dévorer des foules entières. Mais le Nundu était neutralisé par de simples sortilèges de Stupéfixion. Fricklefrac voulait s’en servir pour garder sa maison quand il était absent. Le deuxième trésor de Fricklefrac était un sortilège que lui avait enseigné un vieux sorcier africain : « Alohomora », connu aussi sous le nom de sortilège de Déverrouillage ou l’Ami des Voleurs. Fricklefrac reprit alors sa carrière de malfaiteur. Il n’y avait plus à Londres une seule maison de Moldu ou de sorcier qui soit en sécurité. Fricklefrac rapportait des joyaux, des tableaux, des antiquités inestimables dans la maison gardée par son Nundu. Et bientôt le voleur fantôme du vieux Londres fit les gros titres de tous les journaux, aussi bien chez les Moldus que chez les sorciers. On ne comprenait pas comment le bandit parvenait à entrer dans les maisons et à en sortir sans casser de carreau ni utiliser d’échelle. Il arrivait parfois que Fricklefrac se fasse surprendre chez un autre sorcier. Dans ce cas, le rusé malfaiteur proposait d’échanger son fabuleux sortilège contre sa liberté. Ce marché fut accepté si souvent que bientôt, un nombre impressionnant de « Voleurs Fantômes » comme on les appelait furent à l’œuvre dans la capitale. Fricklefrac était convaincu que lui, il ne serait jamais cambriolé car il avait prévenu qu’il possédait un animal de plus en plus gros, un Nundu. Chaque matin, en revenant chez lui, il l’endormait à travers le trou de la serrure avant d’entrer et le réveillait de la même manière quant il partait le soir. Vint le jour fatal où Blagdon Blay, un sorcier qui avait été cambriolé 19 fois en deux semaines, parvînt à inventer un sortilège anti-Alohomora. En une nuit, toutes les habitations des sorciers de Londres furent totalement verrouillées et des groupes de défense protégèrent aussi les maisons des Moldus. Le dernier jour de sa vie, Fricklefrac revint chez lui sans avoir pu commettre le moindre cambriolage au cours de la nuit. Fatigué, mécontent, furieux, il entra chez lui en oubliant complètement d’endormir son Nundu à travers le trou de la serrure. Le dernier mot qu’il prononça avant que la créature bondisse et le dévore fut « Alohomora »."

    Si tu as la possibilité d'avoir les autres... pense à moi ^^

      Et ça charge, et ça charge...
    • Oui Kevin, je peux j'ai le jeu... par contre, ça risque d'être un peu long ! Je suis un peu lent en ce moment ^^

      Dans un premier temps, je peux essayer de te recopier le premier conte : c'est l'histoire de Jarleth Hobart, l'inventeur du sortilège de lévitation.

        Et ça charge, et ça charge...
    • Oui, prend le temps que tu veux... et merci de ton aide ^^ Je connais son histoire, il pensait pouvoir voler... et il ne peux que soulever des objets.... mais il a qu'en même était jusqu'à retirer ses sous-vêtements et connaître la catharsis de la tomate avant de s'en rendre compte.... ^^

      Dans tous les cas, merci pour tout !

      PS : Si tu créés une entrée concernant Eldon Fricklefrac.... sache qu'en v.o. il se nomme Eldon Elsrickle (je sais pas pourquoi, ils ont "traduit" le nom... mais on retrouve bien là la plume de Rowling avec ces allitérations ^^)

        Et ça charge, et ça charge...
    • Le sortilège de Lévitation fut inventé en 1544 par le sorcier Jareth Hobart qui crut par erreur avoir découvert le moyen de voler sans balai dans les airs, un exploit qu'aucun sorcier réussi à accomplir jusqu'alors. Hobart invita de très nombreux sorciers, y compris le président-sorcier du Magenmagot, à assister à son premier vol. Le 16 juillet de l'année 1544, Hobart grimpa sur le toit de l'église locale et, après quelques discours et une brillante interprétation de l'hymne nationale,il se jeta dans le vide. Au début, tout le monde crut que Hobart avait réussi. Il resta suspendu dans les airs pendant près de trois minutes, jusqu'au moment où la foule exigea qu'il se déplace en volant. Quand il entendit les sifflets, Hobart se mit à faire de vigoureux mouvements de nage, ce qui n'eut aucun effet. Croyant à tort qu'il était gêné par ses lourdes bottes et par sa robe, il les enleva et les jeta à terre. Quand il se fut débarrassé de ce qu'il croyait superflu, Hobart tomba de trois mètres...

      (la deuxième partie demain ! je n'ai toujours pas trouvé le moyen de stopper l'histoire ou revenir en arrière)

        Et ça charge, et ça charge...
    • il y a aussi le préambule du livre des sort, raconté par Miranda Fauconnette.

        Et ça charge, et ça charge...
    • Merci infiniment ! Prend ton temps... et surtout amuse-toi ^^

      Ah oui... je veux bien... Je crois que je vais aussi adorer la Malheureuse Histoire de Douglas Tête-en-L'Air ou encore Isadora Rose : la Sorcière Paresseuse ^^

        Et ça charge, et ça charge...
    • As-tu pu avoir les autres textes inédits de Jo' ? Merci par avance !

        Et ça charge, et ça charge...
    • J'ai enregistré ma partie en audio mais le fichier est trop lourd donc je tente de recopier le reste de l'histoire de Jarleth Hobart après celle ci :

      «Les élèves-sorciers doivent savoir que le sortilège de Feu, aussi spectaculaire qu'il soit, aura de graves conséquences si on l'utilise imprudemment. Prenons par exemple la malheureuse représentation du grand classique de Forbien Narré "La Triste métamorphose de mes pauvres pieds". L'histoire n'a pas retenu le nom des acteurs, ce qui est peut-être préférable car, au milieu du premier acte, les spectateurs s'étaient mis à jeter des citrouilles. Impassible, l'acteur qui jouait le rôle du Crapaud commença la fameuse scène de la métamorphose du pied. Sous la scène, le sorcier en charge des effets spéciaux semblait s'ennuyer tout autant que le public. Et il décida de remplacer l'habituel panache de fumée jaune par un énorme nuage de Feu. les spectateurs en furent très impressionnés et leurs acclamations redoublèrent quand le rideau s'enflamma. Le sorcier des effets spéciaux essaya d'éteindre le feu tout en esquivant les maléfices que lui lançait le metteur en scène. Quand il vit les autres acteurs s'enfuir, l'interprète de Crapaud crut que sa chance de briller était enfin venue. Jetant un sortilège de Gèle-Flamme, il entama sa dernière grande tirade à l'abri de l'incendie qui ravageait à présent la scène. Hélas, les spectateurs fuyaient de tous côtés et son morceau de bravoure, sans doute très émouvant, se perdit dans la confusion générale tandis que le sorcier des effets spéciaux essayait en vain de se rappeler le sortilège de Gèle-Flamme. Les jeunes sorciers qui veulent briller doivent se montrer très prudents : fais attention quand tu lances un sortilège de Feu.»

        Et ça charge, et ça charge...
    • Isadora Rose, c'est le conte de la sorcière paresseuse = il est en rime (enfin de mémoire), c'est Miranda Fauconnette qui le récite en cadeau à la fin de la première épreuve. (je veux bien essayer de retranscrire le texte mais ça risque de prendre encore plus de temps) ^^

        Et ça charge, et ça charge...
    • Voici la Préface de Miranda Fauconette pour le Livre des Sorts : Issue d’une famille dans le besoin, je suis également la cadette de neuf filles. Quand j’étais jeune, il n’existait aucun livre de magie offrant aux sorcières débutantes comme moi des instructions claires qui auraient rendu la magie beaucoup moins mystérieuse. J’avais le plus grand mal à comprendre les instructions compliquées des vieux livres que l’on m’avait fourni s à l’école. A la maison, mes grandes sœurs, plus sournoises les unes que les autres, ne se lassaient pas de donner de fausses incantations pour les sortilèges que je voulais lancer. Il est embarrassant de récupérer des robes auprès de ses aînées, mais il est dangereux de récupérer des sortilèges. En grandissant, j’ai rapidement réalisé que l’aide dont j’avais besoin n’existait pas. J’ai donc décidé de créer le livre que tu tiens en ce moment : « Le Livre des Sorts ». Je suis on ne peut plus fière que ce simple manuel scolaire soit désormais utilisé dans des écoles de magie du monde entier, et qu’il ait été traduit dans soixante-douze langues, dont la langue de bois et la langue aquatique. J’ai également fait imprimer une édition spéciale pour mes chères sœurs, mais elle contient malheureusement quelques coquilles qui ont occasionné des mésaventures cocasses ! Néanmoins, la queue de Romilda a fini par disparaître et nous nous sommes toutes réconciliées depuis. « Le Livre des Sorts » te permettra de réaliser un éventail de sortilèges basiques ou plus élaborés qui t’assisteront, te protègeront ou t’amuseront. A la fin de chaque chapitre, tu trouveras une ENIGME : un petit poème contenant un message caché relatif aux caractéristiques et habitudes qui font les plus grands sorciers. Chaque énigme raconte l’histoire d’un sorcier ou d’une sorcière qui ne possédait pas la vertu requise et en a payé le prix. (Les noms ont été changés afin de respecter leur anonymat). Tu trouvera la solution à toutes les énigmes quand tu auras maîtrisé tous les sortilèges de ce livre (mais d’ici là, tu n’auras peut-être plus besoin de solution). Bonne chance, fais attention à toi et lance de beaux sortilèges.

        Et ça charge, et ça charge...
    • As-tu pu obtenir les autres textes inédits ? Merci par avance !

        Et ça charge, et ça charge...
    • Le conte de la sorcière paresseuse «Le conte de la sorcière paresseuse cache la première clé du succès d'un sorcier

      Lorsqu'Isadora Rose, une jeune sorcière
      Avec un jolie nez dont elle était très fière
      Reçut comme cadeau une baguette magique,
      Elle contempla, ravie, son éclat magnifique.
      C'est fantastique, mes ennuis sont finis,
      Dit-elle à ses amis comme à ses ennemis.
      Je n'aurai plus besoin de faire des efforts
      (Le travail, il est vrai, n'était pas son point fort),
      Si on me contredit, si on me réprimande
      Ma baguette montrera que c'est moi qui commande.
      Et celui qui voudrait continuer à me nuire
      D'un simple maléfice, je saurai le punir.
      Tout ce qui me plaira, je l'aurai sans tarder
      Car ma nouvelle amie sera là pour m'aider.
      Elle brandit sa baguette et en quelques secondes,
      Changea ses cheveux bruns en une chevelure blonde.
      Mais comme la paresse était son pire défaut
      Elle refusa d'apprendre les sortilèges nouveaux.
      Il faut même ajouter, car hélas c'est bien vrai
      Qu'elle pratiquait très mal tous ceux qu'elle connaissait.
      Elle était devenue blonde mais perdait ses cheveux
      Et les sorts qu'elle jetait étaient calamiteux.
      Sa baguette, la pauvre, s'ennuyait tellement
      Qu'elle se dessécha et perdit son brillant.
      Accusant la baguette d'être un peu trop bizarre
      La sorcière la jeta dans la marre au canard.
      Mais vous, vous en savez plus et vous avez deviné
      Quelle était la raison de sa médiocrité.
      Que devez-vous faire qu'elle trouvait assommant ?
      Que devez-vous faire avec un soin constant ?
      Répondez vite et faites-le aussi souvent qu'il faut
      Sinon, vous serez tous transformés en crapauds.

        Et ça charge, et ça charge...
    • Histoire du sortilège de Révélation :

      Beaucoup de chercheurs en magie se servent d'encre invisible pour cacher leurs travaux à leurs confrères. Le sortilège de Révélation est donc indispensable aux savants sérieux. La célèbre arithmancienne Brigitte Wenlock entourait ses découvertes d'un si grand secret qu'elle utilisait toujours une encre invisible. Elle renversait aussi les lettres, et écrivait de droite à gauche dans une horrible écriture illisible. Wenlock était connue pour être très distraite et complètement paranoïaque. Souvent, elle gribouillait des notes à l'encre invisible sur des bouts de papier avant de les perdre très vite. Souvent, on la voyait revenir sur ses pas dans les rues de son village de Tinworth jetant un sortilège de Révélation sur tous les morceaux de papier qu'elle voyait, pour essayer de retrouver une calcul arithmantique qu'elle avait égaré. Un jour, à l'heure du petit déjeuner, Wenlock griffonna un théorème révolutionnaire sur les propriétés magiques de chiffre sept, écrivant apparemment sur une enveloppe, elle utilisa bien sûr de l'encre invisible. Elle envoya ensuite une lettre à sa cousine et s'aperçut trop tard qu'elle avait utilisé l'enveloppe sur laquelle était écrit son théorème. Comprenant son erreur, Wenlock prit son balai et rattrapa à mi-chemin le hibou qui portait sa lettre. Wenlock essaya de reprendre sa lettre et un féroce combat s'engagea dans les airs. Les hiboux postaux ne laissent personne mettre son nez dans le courrier et refusent de donner les lettres à quelqu'un d'autre que leurs destinataires... Après avoir reçu de nombreux coups de bec et de griffe, Wenlock préféra suivre le hibou jusque chez sa cousine, tout au nord de l' Ecosse. Mais quand elle eut enfin repris l'enveloppe à sa cousine stupéfaite, son sortilège de Révélation ne révéla rien d'autre qu'une recette de gâteau qu'elle avait rapidement notée le matin même. Par la suite, elle retrouva ses calculs, griffonnés sur un paquet de sucre qui était resté sur la table de la cuisine.

        Et ça charge, et ça charge...
    • Vous avez réussit a avoir d'autre texte? Ils sont vraiment chouette a lire!

        Et ça charge, et ça charge...
    • Bonjour Colombina,

      J'ai effectivement l'ensemble des textes, que j'avais ajouté dans un premier temps sur la page du Livre des Sorts avant de les retirer par respect pour son auteur (J.K. Rowling) et les développeurs... Normalement, il y a toujours une trace dans l'historique de l'article Wonderbook : Le livre des sorts, si tu es curieuse...  ;-)

      Bonne journée Nicolas

        Et ça charge, et ça charge...
    • Je suis très curieuse! ^^ Donc... je vais essayer de trouver ça! Merci :)

        Et ça charge, et ça charge...
    • Et tu ne peux pas nous en faire part en mp... ;-)'

        Et ça charge, et ça charge...
    • Hulothe
      Hulothe a retiré cette réponse pour la raison :
      Parce que
      décembre 27, 2013 à 10:58
      Cette réponse a été retirée
    • Un utilisateur de FANDOM
        Et ça charge, et ça charge...
Sélectionner ce message
Vous avez sélectionné ce message !
Voir qui a sélectionné ce message
Sauf mention contraire, le contenu de la communauté est disponible sous licence CC-BY-SA  .